Logo-EPA-blanc

Forum des Jeunes sur les Musées

Notifications
Retirer tout

[Épinglé] MUSÉES & ENTREPRENEURIAT

56 Posts
8 Utilisateurs
89 Reactions
4,548 Vu
akbarry
Posts: 118
Moderator
Début du sujet
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Membre
Inscription: Il y a 2 ans

Un "muséopreneur" a été défini en 2019 par l'entrepreneur américain Brendan Ciecko comme une personne "qui embrasse ou assume les caractéristiques d'un entrepreneur pour faire progresser le modèle économique et les opérations générales de son musée".

L'entrepreunariat, s'il ne peut pas résoudre tous les problèmes des jeunes, semble être une solution durable à la crise de l'emploi en Afrique. Selon la Banque africaine de développement, 22 % de la population africaine en âge de travailler crée des entreprises, ce qui en fait le continent ayant le taux d'entrepreunariat le plus élevé au monde.

Dans des secteurs tels que les musées, où la majorité des institutions sont des organismes sans but lucratif qui adhèrent fermement à une mission centrale et ciblée, la monétisation de l'expertise externe ou d'autres actifs, si elle est effectuée de manière à propulser la mission du musée, peut être extrêmement fructueuse et bénéfique pour tous. Elle peut également constituer une excellente occasion pour les jeunes entrepreneurs de s'impliquer et d'avoir un impact positif dans le monde culturel. 

Les musées et les institutions culturelles peuvent appliquer les principes de l'entrepreneuriat pour encourager la recherche, stimuler l'innovation et se transformer en organisations véritablement modernes, prêtes à tirer parti des énormes opportunités actuelles.  

Semaines 1&2 

Comment les musées peuvent-ils travailler avec des entrepreneurs ?

55 Réponses
Posts: 5
(@djimmy)
Active Member
Inscription: Il y a 2 ans

Bonjour chère Alyssa.

Le thème de ce mois "Musée et entrepreneuriat" revêt d'une importance capitale, non seulement pour la dynamique des musées africains et de l'économie du patrimoine, mais également pour la bonne marche de l'entrepreneuriat des jeunes. En effet, si nous sommes unanimes que le musée est une institution de recherche, de collecte, de conservation, d'interprétation et d'exposition du patrimoine culturel matériel et immatériel, alors il devient une plaque qui stimule l'innovation pour assurer sa mission de promotion et de valorisation du patrimoine culturel. Les problèmes auxquels sont confrontés aujourd'hui les musées africains deviennent des atouts pour des start-up ou entreprises afin d'y apporter des solutions. 

Concrètement, le champ de conservation ou d'interprétation du patrimoine dans les musées africains constitue de vaste chantier où nous jeunes devront orienter les missions de nos entreprises tout en définissant un modèle économique viable et fiable, car une entreprise, c'est d'abord la recherche du profit.

 En ce qui concerne l'éducation au patrimoine en direction des publics, les innovations technologiques devront être introduites par les jeunes entrepreneurs africains afin de faire de nos musées, des espaces vivants.

Il s'agit de quelques exemples cités et qui montrent qu'il y a de la matière pour entreprendre dans le domaine du patrimoine en général, et du musée en particulier. 

Cependant, le musée et l'entrepreneuriat ne feront bon ménage que si et seulement si des modèles économiques sont biens définis et que chaque entrepreneur définisse clairement la vision, les missions et les objectifs de son entreprise. Il faudra aussi penser aux accords de partenariat entre l'institution muséale et l'entreprise .

 

Merci.

Répondre
9 Réponses
Carly DEGBELO
(@carly)
Inscription: Il y a 2 ans

Eminent Member
Posts: 24

Merci  à Djimy pour son apport.   Et surtout merci à celles et ceux qui ont pensé à ce sujet.  Je voudrais rebondir sur la finale de Djimy qui préconise un partenariat avec les entreprises dans le respect des visions et objectifs de chaque partie.   C'est celà même.   Car le musée restera toujours une institution à but non lucratif qui présentera des projets culturels demandant financement des entreprises et des mécènes.   Ces entreprises pour collaborer avec eux doivent avoir des intérêts dans votre projet.  Ce peut être une visibilité, une publicité, une image de communication.  C'est à eux de définir en tant que partenaire.  De toute évidence, pour qu'un musée soit approchée par une entreprise, il faut d'abord que le musée fasse ses preuves en matière d'audience, de nombreuses de visiteurs et de fréquentation.   Car c'est celà qui peut rassurer l'entreprise qui désire collaboration avec vous et vous faire bénéficier des quelque financement.  Donc travaille de départ doit se faire à notre niveau par la qualité de nos expositions.  

 

Répondre
(@djimmy)
Inscription: Il y a 2 ans

Active Member
Posts: 5

Cher Carly, je partage votre post. 

Cependant, je pense que les entreprises peuvent même participer à donner de la visibilité aux musées. Les musées africains à quelques exceptions près sont aujourd'hui dans une situation où ils sont à la quête d'audience et c'est là surtout que doit s'inscrire l'apport des entreprises. L'entrepreneur ne doit pas forcément attendre que le musée ait d'audience ou de visibilité avant d'y intervenir. L'entreprise devrait accompagner le musée à faire face à ses défis. Comme je l'ai dit dans mon précédent post, il faut juste définir le modèle économique sur fond d'un partenariat gagnant-gagnant. 

Qui mieux que nous jeunes professionnels du patrimoine à prendre cette voie de l'entrepreneuriat? Nous connaissons les enjeux et c'est déjà un atout. Nous sommes appelés à entreprendre tout en travaillant avec une équipe pluridisciplinaire qui pourra nous aider à atteindre nos objectifs. C'est à cela que je voudrais nous appeler afin d'apporter des innovations dans le patrimoine et dans le musée tout particulièrement. Il faut que les formations dans nos universités, nos centres ou instituts nous éveillent dans cette volonté de devenir des entrepreneurs accomplis dans le patrimoine.   

Répondre
Carly DEGBELO
(@carly)
Inscription: Il y a 2 ans

Eminent Member
Posts: 24

@djimmy  Merci pour ta réponse qui m'éclaire davantage et montre cette solidarité nécessaire entre musée et entreprise.  La formation à une telle indépendance dans l'entrepreneuriat est quasi inexistante. Et même certains professionnels des musée se comportent comme sujets en attente d'ordre sans aucune initiative.   Cet esprit d'entreprise doit être intégré et animer les professionnels de nos musées africains.  Ils doivent créer, inventer, fixer des objectifs et les atteindre.  Le gain ne serait pas quantifiable en devises monétaire. Mais dans le nombre de public, dans la satisfaction des visiteurs et dans les impacts (éducatifs, Environnementaux, sociaux) positifs du musée dans le milieu.  C'est ainsi que l'esprit d'entreprendre peut profondément agir sur nos musées.  C'est cela Le muséopreneur.  Et ce Concept serait plus bénéfique pour nos musée en Afrique que le Muséosalarier. 😊

Répondre
akbarry
Moderator
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Posts: 118

@carly @Djimmy merci à tous les deux pour cet intéressant débat.

Selon vous, quels sont les domaines sur lesquels les entreprises/start-ups peuvent proposer des solutions, offrir leurs services ?

Par ailleurs, lorsque tu parles de l'enseignement de 'l'esprit d'entreprendre' auprès des professionnels des musées, quelles formes cet enseignement pourrait-il prendre selon toi @carly ?

Répondre
Carly DEGBELO
(@carly)
Inscription: Il y a 2 ans

Eminent Member
Posts: 24

@alyssa-k-barryhotmail-com  

Merci de nous relancer dans le débat.   En attendant que mon frère Djimy de face son apport, j'aimerais comment par votre seconde question.  La formation que peut prendre l'enseignement de l'esprit d'entreprise chez les professionnels du musée.    L'esprit d'entreprise ou d'entreprendre est la capacité de monter par soi-même un projet d'affaire et de mettre en œuvre les ressources pour atteindre les objectifs à Long ou a court terme.   Quand je le recadre dans le domaine qui est le nôtre, j'estime que les professionnels à qui on confie des musées à gérer, doivent être capable de montrer des projets et de les piloter pour que vivent les collections. Il ne doivent pas être de simple gérant de collections dans l'attente des visiteurs.  Personnellement, je suis un produit de l'EPA et dans 'les module de cours que nous avons eu, plus cours abordent l'élaboration et la gestion des projets culturels.  La recherche de financements, et l'entrepreneuriat en milieu culturel.  Sans oublier les industries créatives et culturelles.   Dejz l'étudiant sait qu'au de la collecte , de la conservation et de la diffusion, il sera appelé à être entrepreneur à être créatif.  Et c'est cela qui fera as marque : son esprit d'entrepreneur.

Répondre
Carly DEGBELO
(@carly)
Inscription: Il y a 2 ans

Eminent Member
Posts: 24

@alyssa-k-barryhotmail-com  

Le domaine d'intervention sont variés et les stars up, entreprises auront même du mal a choisir... Car le musée aujourd'hui est un tout et " tout est muséable". Si tant est qu'on peut conserver quelque artefacts et objet d'un domaine et ls mettre en valeur.  Industries, photographies, banque, armée, religion,  aviation.  Tout ceux là ont un intérêt.  J'ai découvert un jour chez un imprimeur, sa première machine à impression abandonnée aux intempéries.  Elle date des années 1960. Et je lui ai proposé de trouver une place de choix a cet ancêtre des machines et de lui fournir un cartel.  Il a accepté. et j'ai disposé la machine a l'entrée avec des renseignements.  Les clients étaient surpris et s'estasiaient.  Juste à cause de cette valorisation, des gens sont venus connaître l'imprimerie.  Cela lui fait de la pub et moi aussi je me fais connaître.  Il peut en être de même dans les autres domaines.  

Inverse, les entreprises spécialisées en éclairage, en fabrication de support, en design, en graphisme en froid, peuvent bien aider les musée dans le montage d'une exposition.  Ce qui me préoccupe c'est la gestion de la température et de l'humidité pour la conservation de nos collections en Afrique subsaharienne afin d'éviter l'usage de la climatisation qui n'est pas écologique et revient plus onéreux.   Les stars up peuvent nous y aider.😊

Répondre
akbarry
Moderator
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Posts: 118

@carly merci beaucoup pour ces riches contributions, nous prenons note !

Répondre
(@djimmy)
Inscription: Il y a 2 ans

Active Member
Posts: 5

Chère Alyssa, ces domaines sont nombreux. Mon cher @Tapha Dieye a énuméré quelques-uns qui montrent à suffisance qu'il y a de la matière pour entreprendre dans le secteur du musée en Afrique. 

Répondre
akbarry
Moderator
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Posts: 118

@djimmy parfait, merci

Répondre
ADOSSOUKoffi
Posts: 2
(@adossoukoffi)
New Member
Inscription: Il y a 2 ans

Musées et entrepreneurs
Les musées sont des institutions culturelles importantes qui ont pour mission de préserver, d'exposer et d'interpréter les œuvres d'art, les artefacts historiques et les objets culturels pour les générations actuelles et futures. Les musées ont également un rôle important à jouer dans l'éducation du public sur l'histoire, l'art et la culture.

Cependant, les musées sont souvent confrontés à des défis financiers importants pour maintenir leurs opérations et leurs collections. Les gouvernements et les philanthropes peuvent fournir un financement important, mais les musées doivent également rechercher des moyens de générer des revenus pour couvrir leurs coûts.
C'est là que les entrepreneurs peuvent jouer un rôle important. Les entrepreneurs peuvent apporter des compétences, des connaissances et des ressources pour aider les musées à créer des programmes éducatifs, à organiser des expositions, à développer des projets de recherche et à trouver des moyens de financement.
Les musées peuvent travailler avec des entrepreneurs de différentes manières. Tout d'abord, ils peuvent collaborer avec des entrepreneurs pour développer des programmes éducatifs. Les entrepreneurs peuvent apporter des compétences en matière de technologie, de marketing et de gestion de projet pour aider les musées à développer des programmes innovants qui attirent un public plus large et diversifié.

De plus, les musées peuvent travailler avec des entrepreneurs pour organiser des expositions et des événements spéciaux. Les entrepreneurs peuvent apporter des idées créatives pour concevoir des expositions innovantes qui attirent un public plus large et offrent une expérience mémorable.
Enfin, les musées peuvent travailler avec des entrepreneurs pour trouver des moyens de financement. Les entrepreneurs peuvent aider les musées à trouver des sources de financement alternatives telles que des parrainages d'entreprises ou des campagnes de financement participatif pour soutenir les activités du musée.
Cependant, il est important de noter que les musées doivent être prudents dans leur sélection d'entrepreneurs avec lesquels ils travaillent. Les entrepreneurs doivent avoir une compréhension et un respect pour la mission du musée, ainsi qu'une connaissance approfondie de l'industrie culturelle. De plus, les musées doivent être conscients des enjeux éthiques et légaux potentiels liés à la collaboration avec des entreprises commerciales.

En conclusion, les musées peuvent travailler avec des entrepreneurs pour développer des programmes éducatifs, organiser des expositions et trouver des moyens de financement. Les entrepreneurs peuvent apporter des compétences, des connaissances et des ressources pour aider les musées à atteindre leurs objectifs. Cependant, les musées doivent être prudents dans leur sélection d'entrepreneurs avec lesquels ils travaillent et s'assurer que les enjeux éthiques et légaux sont pris en compte.
Merci!

Répondre
1 Réponse
akbarry
Moderator
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Posts: 118

@adossoukoffi excellent, merci beaucoup

Répondre
Tapha Dieye
Posts: 27
(@tapha-dieye)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans

L’écosystème des musées en Afrique doit être favorable au développement d’entrepreneurs jeunes qui vont naviguer sur les orbites de l’art et la culture. Nos musées souffrent d’une sous alimentation culturelle et ont besoin de la vitalité des jeunes pour évoluer et s’adapter dans une société en mutation. Voici quelques pistes à explorer par les entrepreneurs qui désirent travailler avec les musées :

  • la numérisation ou digitalization des collections culturelles
  • La restauration des biens culturels
  • La mise en scénographie des collections
  • La communication et de développement de produits de médiation culturelle (audio-guide, totem, signalétique, etc)
  • La production et la commercialisation des produits dérivés
  • L’entretien des espaces museaux
  • L’organisation de programmes scientifiques et culturels
  • L’accueil et la restauration des visiteurs
  • La communication numérique
  • La formation et l’orientation des élèves et étudiants
  • Le design et la fabrication de mobiliers pour la conservation ou la valorisation des collections
  • La livraison de consommables

Tous ces activités énumérées, rendent possible la mise en place un partenariat win-win entre le musée et l’entrepreneur. Maintenant, il appartient aux jeunes de se former pour avoir les outils d’entreprendre.

Répondre
6 Réponses
Carly DEGBELO
(@carly)
Inscription: Il y a 2 ans

Eminent Member
Posts: 24

@tapha-dieye  Merci pour votre réponse et l'énumération des secteurs d'entrepreneuriat qui peuvent s'investir dans les musée. Effectivement, il ya a faire.   Je prends simplement le secteur de la restauration et de l'entretien.   Pour le dernier, avec notre climat tropical, le nettoyage des locaux doit se faire fréquemment.  Et une équipe dynamique et bien formée serait plus recommandée.   De fait, les jeunes peuvent se mettre en équipe pour l'entretien des espaces museaux qui ne se fait pas comme les autres lieux.   Et pour ce qui est de la restauration des Publics, plusieurs micro entreprise s'y adonnent déjà.  Une collaboration équilibrée avec les musées leur donnerait plus de visibilité et une clientèle évidente.

Répondre
(@djimmy)
Inscription: Il y a 2 ans

Active Member
Posts: 5

@tapha-dieye merci pour cet apport si intéressant. Le champ est vaste et nous interpelle. Le système de formation des jeunes professionnels du patrimoine doit inclure dans les plaquettes pédagogiques des notions qui développeront davantage l'esprit de l'entrepreneuriat. Cela y va de l'émergence du patrimoine africain.

Répondre
akbarry
Moderator
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Posts: 118

Merci pour cette liste exhaustive cher @tapha-dieye

Répondre
ungniguepaha
(@ungniguepaha)
Inscription: Il y a 2 ans

Eminent Member
Posts: 12

@tapha-dieye merci pour la liste fournit, mais le musée devrait t'il s'intéresser uniquement à l'entrepreneuriat dans le domaine des arts et de la culture à l'ère de la pluridisciplinarité et l'interdisciplinarité?

Répondre
Carly DEGBELO
(@carly)
Inscription: Il y a 2 ans

Eminent Member
Posts: 24

@ungniguepaha   votre interrogation est très pertinente.  Et j'aimerais y apporter une réponse.  Les musées doivent diversifier leur partenariat les entreprises.   Ils ne doivent pas se cramponner a l'art et a la culture.  D'autant plus que la culture inclue les sciences, les technologies, les croyances, les savoirs de tout genre.  L'interdisciplinarité est donc au rendez vous dans l'entrepreneuriat.   C'est au gestionnaire du musée de savoir cibler les secteurs d'intérêt pour son institution.

Répondre
ungniguepaha
(@ungniguepaha)
Inscription: Il y a 2 ans

Eminent Member
Posts: 12

@carly je pense même qu'aujourd'hui les musées de société devrait entreprendre quelque chose sur tout et non tout sur quelque chose

Répondre
Carly DEGBELO
Posts: 24
(@carly)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans

Je voudrais ajouter une réponse dans le panier du mois.   Aujourd'hui, plusieurs artistes contemporains émergent sur notre continent.   Certains ont la possibilité de se promouvoir par contre d'autres n'ont pas du tout de visibilité et sont enfouis dans la masse malgré leur talent.  Je pense à mon avis que les musées sont des Creusées pour rendre visibles ces artistes contemporains.   Il existe certes des galeries.  Mais le concept n'est pas encore en Vogue et une formation adéquate n'est pas encore donné aux galeries ou aux commissaires priseurs par rapport aux œuvres d'arts.   Ces artistes étant des entrepreneurs peuvent collaborer avec les musée pour des expositions temporaires afin de faire connaitre leurs œuvres.  Du moment où le musée a des ressources en expo graphie et les artistes les œuvres.   Un tel partenariat ce serait que bénéfique à tous.   

Ce fut le cas de certains jeunes artistes qui ont profité du cadre du musée du Jardin des plantes et de la Nature de Porto Novo pour créer, exposer et faire connaitre leurs œuvres aux publics Venus de partout pour le festival International de Porto-Novo en janvier dernier.

Répondre
1 Réponse
akbarry
Moderator
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Posts: 118

Excellent @carly, merci pour le partage

Répondre
Page 1 / 3
Share:

Mise en oeuvre avec le soutien de :

Logo_YHA-couleur