Logo-EPA-blanc

Forum des Jeunes sur les Musées

Notifications
Retirer tout

[Épinglé] TRAVAILLER ET AGIR POUR LES MUSÉES

19 Posts
6 Utilisateurs
14 Reactions
1,103 Vu
akbarry
Posts: 118
Moderator
Début du sujet
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Membre
Inscription: Il y a 2 ans

Les arts et la culture sont la façon dont nous racontons nos histoires en tant que société. Ils sont notre façon de parler de ce qui est important pour nous, notre façon de voir le monde et notre façon de donner un sens à des questions complexes. Une visite dans n'importe quel musée suffit à nous rappeler que, longtemps après la disparition de notre civilisation, ce qui survit de nous sont nos arts et notre culture. L'exclusion de groupes de personnes de ce domaine n'est donc pas seulement un problème pour nous maintenant, mais une injustice persistante et durable qui se répercutera à travers les âges. Ce que les gens sauront de nous dans les siècles à venir sera dicté par celles et ceux qui racontent notre histoire aujourd'hui.

 

Malheureusement, surtout en Afrique, les groupes minoritaires, en particulier les jeunes, les personnes issues de milieux défavorisés ou celles qui n'ont pas de qualifications supérieures, ne profitent pas toujours des avantages des arts.

 

Sur un continent où plus de 65% des habitants ont moins de 30 ans et où les jeunes représentent 60% des chômeurs, il est normal qu'ils soient à la fois un public cible pour les efforts d'engagement artistique et des acteurs actifs dans les institutions muséales, afin d'encourager la préservation à vie de notre patrimoine pour les générations futures.

 

Il y a donc un vide à combler en matière d'emploi des jeunes dans les institutions muséales, car nous pensons que les jeunes sont les mieux placés pour contribuer à la conception du futur musée africain idéal , qui éviterait à d'autres jeunes de ne pas profiter des arts et de la culture, leur assurerait les avantages d'une meilleure confiance et d'une meilleure éducation, et leur donnerait les moyens de raconter leurs histoires pour que nous puissions tous les entendre. Ils ont besoin d'opportunités, mais ils doivent aussi prendre des initiatives à grande échelle et des actions de visibilité pour le développement des musées africains.

 

Semaines 1&2:

Comment s'assurer que nous donnons la priorité à l'emploi des jeunes professionnels dans les musées africains ? Comment les jeunes peuvent-ils être impliqués dans la gestion et la communication des musées ? Quelles peuvent être leurs contributions et aussi leurs initiatives pour les musées en Afrique (partagez vos expériences sur les projets).

18 Réponses
Tapha Dieye
Posts: 27
(@tapha-dieye)
Eminent Member
Inscription: Il y a 2 ans

Il faut d’abord une volonté politique des États africains pour la création l’écoles spécialisées dans la conservation et valorisation des collections culturelles. Ensuite, il faut encourager la construction de musées nationaux, provinciaux, municipaux et communautaires pouvant générer plus emplois pour les jeunes et lutter contre exode rural et culturel. Les jeunes africains doivent aussi se former pour être apte à assurer la gouvernance des musées en s’appuyant sur l’héritage laissé par nos ailleurs et s’enrichir avec les nouvelles techniques de la modernité occidentale. Aujourd’hui, on utilise de plus en plus les thermes “marketing et management”, qui sont empruntés du lexique commercial de la muséologie Anglo-Saxonne, pour définir les nouvelles stratégies des musées africains portées par un leadership jeune et dynamique.

Si je prends l’exemple du musée Théodore Monod d’art africain, depuis 2016, nous avons une administration qui est devenue très jeune avec une moyenne d’âge inférieur à 35 ans. Certes, notre effectif est très réduite, mais nous avons travaillé très dure pour booster les activités culturelles, scientifiques, pédagogiques et récréatives du musée qui nous permettent d’exister dans un contexte polico-culturel marqué par l’ouverture du musée des civilisations noires et le débat de la restitution du patrimoine africain. Au cours de ces 06 dernières années, nous avons mis l’accent sur conservation, l’attractivité et la visibilité du musée avec le renouvellement des expositions et l’embellissement des espaces. Nous avons récemment ouvert une pédagothèque pour interagir avec les jeunes de moins de 18 ans avec l’appui du Goethe institut à travers le projet muséum future Africa. Le musée Théodore Monod est un lieu de formation et d’orientation des étudiants sénégalais et africains qui viennent faire des stages pratiques et développer des projets scientifiques ou culturels.

Répondre
1 Réponse
akbarry
Moderator
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Posts: 118

@tapha-dieye merci encore une fois pour cette nouvelle contribution et ton retour d'expérience

Répondre
Posts: 3
(@cyprianolaw)
Active Member
Inscription: Il y a 2 ans

Je rejoins entièrement Tapha Dieye. Il est important pour nos institutions patrimoniales (archives, bibliothèques, musées, monuments, etc...) de repenser leur modèle de management et de marketing. Attirer des publics, certes, mais comment les garder et les faire revenir chaque fois!

Je connais des musées qui dans leur stratégies ont développé des modes de fidélisation des publics de manière à ce que quand ces publics songent à se recréer, le premier réflexe, c'est le Musée. Parce que ce qu'ils proposent comme activités (scientifique, pédagogique et ludique) convient entièrement à leurs différentes cibles.

Nous devons repenser le modèle de recrutement du personnel de nos institutions patrimoniales et mettre l'accent sur la jeunesse. Ne dit-on pas que c'est en forgeant qu'on devient forgeron? Les musées aujourd'hui, ce n'est plus seulement l'apanage des conservateurs. Mais c'est celui d'une multitude de métiers (community manager, webmaster, marketer, responsable d'études, scientifiques, chercheurs, spécialiste du genre, responsable des partenariats, etc...) qui émergent de plus en plus, et donc nos musées doivent s'adapter. Et si l'on ne peut pas recruter de nouveaux profils (notamment dans les musées publics où généralement, les agents sont des fonctionnaires), il faut renforcer les capacités de ces agents par des formations continues en internes, ou à l'externe.

Ce n'est que par le développement de nouvelles compétences des agents des musées que nos institutions pourraient se moderniser.

Répondre
1 Réponse
akbarry
Moderator
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Posts: 118

@cyprianolaw merci pour ta contribution, je suis entièrement d'accord avec toi !

Répondre
akbarry
Posts: 118
Moderator
Début du sujet
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Membre
Inscription: Il y a 2 ans

Semaine 3:

Quelles sont les opportunités de carrière disponibles pour les jeunes dans les musées africains ? Parlez-nous des nouvelles compétences nécessaires pour contribuer efficacement au développement des musées.

Répondre
Posts: 3
(@cyprianolaw)
Active Member
Inscription: Il y a 2 ans

Comme je l'ai dit dans mon commentaire précédent, en terme de compétences, il est important que tous les agents des musées, au delà du fiat qu'il doivent maîtriser les missions classiques d'un conservateur ou d'un gestionnaire de collections patrimoniales (qu'ils soient en lien direct ou non avec les collections), développent des compétences liées au numérique, et que ces compétences soient véritablement mises à contribution dans nos musées.

Dans le cas d'un récent travail que j'ai effectué dans un Musée ouest africain, je m'étais rendu compte que l'institution n'avait pas un site internet, alors que dans le personnel, il y avait 2 jeunes qui savaient concevoir des sites internet et gérer les communautés en ligne. A ma question de savoir pourquoi alors le musée n'avait pas de site internet, leur réponse a été "ça vient d'en haut". J'ai souri. Je suis allé me renseigner "en haut", le responsable m'a dit qu'il faut le "Ministre" donne son accord et que c'était un combat qu'il menait depuis sa nomination. Voilà l'un des problèmes des musées publics en Afrique (la lourdeur administrative et la non-autonomie de gestion).

Répondre
1 Réponse
akbarry
Moderator
(@alyssa-k-barryhotmail-com)
Inscription: Il y a 2 ans

Membre
Posts: 118

@cyprianolaw merci beaucoup pour ta contribution, ce problème de lourdeur administrative est définitivement un frein pour nos musées et nos administrations en général... Peux-tu nous citer d'autres exemples de compétences liées au numérique désormais indispensables pour les musées ?

Répondre
Page 1 / 2
Share:

Mise en oeuvre avec le soutien de :

Logo_YHA-couleur